Comment comprendre ce que tu ne comprends pas ?

Emails du Samedi

0  commentAIREs

Le texte ci-dessous est la copie d'un email que j'ai envoyé 21 mars 2020 aux élèves inscrits à la newsletter (tu peux t'inscrire tout en bas). Il se peut que certains liens ne soient pas pertinents ou même valides. L'idée est avant tout de te montrer le genre de choses que je partage, et ce que tu pourrais en tirer !

Dis-moi, comment t’y prends-tu quand tu veux comprendre quelque chose de nouveau en Maths ? Est-ce que :

  • Tu te dis que lire la leçon vite fait, sans même avoir écouté en cours, ça va suffire ? Et tant pis si tu comprends pas…
  • Tu écoutes bien en cours pour espérer comprendre direct et ne pas avoir à aller plus loin ? Et quand ça marche pas, tu fais quoi ?
  • Tu es plutôt du genre à t’acharner pendant des heures jusqu’à ce que tu comprennes vraiments ce que tu voulais comprendre ?

Je suis clairement du dernier groupe, depuis bien longtemps, et je dois dire que ça m’a beaucoup servi… et pas qu’en Maths.
Pour autant s’acharner a ses limites.
Mais si tu t’arrêtes avant de comprendre, tu peux être certain que ça va te manquer un jour ou l’autre.
Et tu t’en mordras les doigts à coups sûrs !

Avec le temps j’ai fait évoluer ma façon d’apprendre de nouvelles choses ou compétences.
Et surtout je me suis rendu compte que notre cerveau pouvait faire des miracles !
Alors puisqu’il peut en faire, autant le pousser à en faire, non ?

Si tu fais partie de ceux qui s’en foutent de ne pas comprendre, et qui viendront se plaindre des conséquences… Tout cela n’est pas pour toi 🙂

Si par contre, ton objectif est de comprendre pour apprendre de nouvelles choses, pour tester tes capacités, pour avancer dans la voie qui t’intéresse, pour progresser en tant qu’humain, alors lis bien ce qui suit.

Le miracle du cerveau c’est que tu n’as pas toujours besoin de faire les choses consciemment.
Il sait bosser sans toi, et quand il le fait, il oublie TES limitations.
Ca veut dire quoi tout ce charabia ?

Je te prends un exemple en dehors des Maths qui vient de ma vraie vie.
Tous les étés pendant mes études, je bossais dans une entreprise de chaponnage pendant 1 à 2 mois.

(Je te laisse regarder ce qu’est le chaponnage ^^)

Le taff était très répétitif, et comme tout taff «à la chaîne» les débuts sont très difficiles !
Simplement car on n’a pas les bons réflexes pour suivre le rythme.
Donc la première année j’ai galéré grave, j’étais en stress tout le temps à courir partout pour…
Pas vraiment avancer !

La fin de l’été est arrivée, et je suis reparti à mes études, bien loin du chaponnage.
Pourtant l’été d’après, alors que je n’avais rien fait de semblable pendant 10 mois,
Tout était plus simple.
Les gestes venaient plus naturellement, je courrais moins et j’allais plus vite !

Comment est-ce possible ? Parce que notre cerveau bosse en tâche de fond !
Pendant 10 mois il avait assimilé ce que je devais savoir faire.
Et c’était devenu des «réflexes» : plus besoin de réfléchir, il le faisait pour moi.

Cette expérience s’applique à tous les domaines de l’apprentissage !
Et donc tu DOIS utiliser cela pour travailler moins et progresser plus.

Mais, mais, mais… Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit.
Le point de départ c’était : j’ai cravaché dur sans y arriver vraiment.
C’est la phase pas drôle mais obligatoire.
Celle qui force ton cerveau à se dire «bon, faut que je trouve un moyen de comprendre le truc».

J’ai appliqué ça en Maths aussi, et je l’applique toujours aujourd’hui quand j’apprends de nouvelles compétences.
Par exemple quand j’ai codé l’appli. Je savais coder des trucs scientifiques mais pas des applis.
Alors j’ai cravaché, et parfois j’avais juste envie de me taper la tête contre les murs.
Et c’est là que la magie opère !

Quand tu es prêt à te taper la tête sur les murs : ARRETE-TOI… ET LAISSE TON CERVEAU FAIRE.

Vas faire autre chose. Tu as envoyé le signal à ton cerveau qu’il devait trouver une solution.
Il va le faire, laisse-lui simplement l’espace cérébral de le faire. Vas te relaxer, et ne pas penser à ce problème.

J’ai rien inventé évidemment… c’est la fameuse histoire du « Eurêka » d’Archimède.

Ce que tu dois retenir ? Qu’il faut t’acharner jusqu’à avoir envie de tout jeter par la fenêtre ^^

Soit tu auras compris avant d’en arriver là, soit tu en arriveras là et il sera temps d’aller faire un tour et de laisser ton cerveau bosser pour toi.

Ce truc fait partie de ma philosophie de « Fainéant Intelligent ».
L’idée n’est pas d’être fainéant mais d’utiliser au mieux nos capacités.
Exactement comme quand je te montre pas-à-pas comment obtenir ta meilleure note de l’année le jour du BAC dans Focus BAC™.
Ou le jour du Brevet si t’es en 3ème dans le programme Focus BREVET™.

A très vite,

Steven

partage si ça t'a aidé !

Tous les Samedis, j'envoie un email avec des conseils uniques !

Cours en Ligne de Maths

   ★ 100% GRATUIT ★   

Si t'as déjà téléchargé l'ebook, pas besoin de te ré-inscrire. Le lien vers la page des Emails du Samedi est en bas de mes derniers emails.

>