Et mer**… Une fuite !

Mercredi, les premières gouttes juste en-dessous.

Jeudi, on en voyait les traces encore plus bas.

Vendredi ça a fini par atteindre le sous-sol.

 

Quand tu mets autant d’énergie à faire quelque chose de bien,

Et qu’une mer** comme celle-là arrive, tu pleures !

 

Ouais, je parle bien d’une fuite ++prenom++.

Une vraie grosse fuite qui partait de chez nous…

Et qui arrosait gentiment les plafonds des voisins.

Et on a beau y être pour rien du tout, ça fait chier.

Pour eux et pour nous.

 

C’est dans un appart qu’on rénove entièrement.

On n’y vit pas, mais on y met beaucoup d’énergie.

On veut qu’il soit au top pour nos futures (co)locataires.

Surement des étudiants, ou des jeunes actifs !

Ça m’aurait vraiment plu d’avoir un appart étudiant comme ça.

 

Alors pourquoi je te raconte la fuite dans cet appart ?

Ce qui est intéressant, c’est pas la fuite.

La fuite, c’est la vie. On ne maitrise pas.

C’est là, ça fait chier, mais on n’a pas le choix.

 

Non, ce qui est intéressant c’est l’impact que ça a sur mon moral !

C’est la réaction qu’on a en tant qu’humain à un truc qu’on ne maitrise pas.

 

Quand tu mets autant d’énergie pour faire les choses bien,

Et qu’un gros caillou vient se mettre dans ta chaussure…

Faut être anormal pour pas avoir un coup de mou !

 

Et si je te raconte ça, c’est que t’as sûrement déjà vécu ça avec les Maths.

Tu bosses comme un fou, tu sens bien les choses, et biiiiim…

Tu te tapes un contrôle de l’espace, où tu comprends rien !

 

C’est le genre de moment où tu te dis :

Mais pourquoi je bosse comme ça ? A quoi ça sert ?

 

Bien sûr que tu sais à quoi ça sert,

Bien sûr que tu sais que tu fais bien,

Mais put***, ça fait tellement ch***…

Que ça donne envie d’abandonner !

 

Rassure-toi, j’ai beau être un mec très optimiste,

Et très persévérant, je ressens la même chose dans ces moments-là !

J’ai juste envie de laisser tomber… Mais ça dure pas très longtemps 😉

Pourquoi ?

 

Parce que c’est dans ce genre de moments que se joue la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent.

Parce que c’est dans ce genre de moments que tu vas construire ta capacité à façonner ton avenir comme tu le souhaites.

 

Garde ça en tête la prochaine fois que tu « prends un mur ».

Et fais ces 2 choses en parallèle pour laisser passer le mauvais moment :

  • Répète-toi « C’est la vie, je m’adapte. Ça va se régler, ce n’est qu’une bosse sur le chemin. » et impose-toi de rester calme, d’accepter et de ne pas sur-réagir.

  • Concentre-toi sur les raisons pour lesquelles tu faisais les choses au départ, car ce sont elles qui te permettent de relever la tête et de voir plus loin.

 

Si t’as envie de réussir en Maths, y’a des raisons !

Parfois c’est parce que t’aimes les Maths, (ok, c’est pas hyper souvent ^^)

Plus souvent, c’est parce qu’elles sont nécessaires pour atteindre ton objectif.

Alors focalise ton attention sur ton objectif 🙂

 

J’ai pas dit que c’était simple,

J’ai pas dit que tu y arriveras parfaitement.

Non, certainement que tu ne resteras pas parfaitement calme.

Certainement que tu vas prendre un coup au moral.

C’est la Vie. Laisse passer.

 

Tu ne peux prévoir que ce que tu contrôles. Rien d’autre.

Alors bosse bien, cherche à être le plus efficace possible,

Et donne ton meilleur à chaque fois que c’est nécessaire.

Quand on se donne à fond, on ne peut pas être déçu !

 

Ton état d’esprit c’est au moins 50% de ta réussite.

Et c’est bien pour ça que c’est un module complet du programme VIP.

Alors bosse ton état d’esprit au moins autant que tes Maths !

 

A samedi prochain !

Steven

 

PS : Dis-moi, qu'est-ce qui  te bloque le plus en Maths en ce moment ?

>