Utiliser ses échecs au maximum

Emails du Samedi

0  commentAIREs

Le texte ci-dessous est la copie d'un email que j'ai envoyé 11 avril 2020 aux élèves inscrits à la newsletter (tu peux t'inscrire tout en bas). Il se peut que certains liens ne soient pas pertinents ou même valides. L'idée est avant tout de te montrer le genre de choses que je partage, et ce que tu pourrais en tirer !

T’as dû l’entendre mille fois celle-là : l’échec n’existe pas, tout n’est qu’apprentissage.

Mouais, quand tu te plantes au BAC et que ça te fait redoubler… l’échec existe, et il est bien réel, non ?
Ou quand tu veux finir premier dans un sport, et que tu perds…
Ou quand tu prends un rateau ^^
Bref, l’échec existe.

Se faire croire qu’il n’existe pas c’est prendre le risque de tomber de haut le jour où il va arriver.
Et pour le dire plus directement : l’échec fait chier !
Si c’est pas le cas, c’est que tu n’étais pas intéressé par la réussite.
Et donc c’est un signe que ce n’était pas un domaine important pour toi.

Ce qui m’intéresse dans cet email c’est les moments où tu veux réussir un truc et que tu échoues.
Qu’est-ce que ça doit déclencher en toi ? Comment tu peux réagir ? Pourquoi ça peut être hyper positif ?

L’échec fait chier, mais une fois qu’il est arrivé, il est définitif. Il ne s’en ira pas.
Alors tu peux choisir de pleurer ton sort pendant des heures, des jours ou des mois…
Mais ça va pas t’apporter grand chose et ça va même t’empêcher de faire autre chose.

Ou alors, tu peux décider que, vu que les conséquences ne pourront pas être changées,
Tu ferais bien de te concentrer sur ce que tu peux encore faire évoluer… c’est à dire TOI !
Et TOI, ça veut dire avant tout : tes réactions face à l’échec.

C’est à ce moment-là que la partie «tout n’est qu’apprentissage» fait son apparition.
C’est pas parce que l’échec n’existe pas, c’est juste que c’est la meilleure réaction que tu peux avoir.

Quand tu arrives dans une impasse, tu peux passer des heures à pleurer que t’es dans une impasse…
Ou faire demi-tour et comprendre là où tu n’aurais pas dû tourner, non ?
Ca paraît un peu débile dit comme ça, mais c’est vraiment aussi simple que ça.
Mais on aime bien, en tant qu’humain, nous apitoyer un peu sur notre sort =)
Ca nous fait toujours du bien parfois, je sais pas pourquoi… Et je le fais aussi bien sûr !

Ca s’applique à tout type d’échec : ce qui compte c’est que tu aies l’impression d’échouer.
Que ce soit «vrai» ou non ne change rien, si tu as l’impression d’échouer, c’est un échec pour toi.
Et quand c’est le cas, tu dois chercher à réagir différemment pour ne pas juste t’apitoyer.

Et puis y’a des gros échecs évidents, et des petits moins clairs.
Je vais te prendre un exemple en Maths pour te montrer.

Si t’es dans un exo et tu viens de passer 5 minutes à essayer de démontrer un truc,
T’as déjà écrit 30 lignes pour tenir un raisonnement compliqué, et là…
Tu t’aperçois que tout tombe à l’eau : t’avais pas vu un détail qui fout tout en l’air !
Si ton objectif est de résoudre l’exercice (par ex, le jour du BAC ^^) : c’est un échec.

Tu as essentiellement 2 choix à ce moment-là :

  • Tu te dis que c’est pas la peine d’aller plus loin, que de toute façon tu n’y arriveras pas, que t’as déjà perdu trop de temps, que c’est un échec et ça en restera un.
  • Ou, tu te dis que c’est une impasse et qu’il suffit de faire demi-tour, de revenir en arrière et de voir où tu n’aurais pas dû «tourner» pour ne pas finir dans l’impasse.

Tu l’auras compris, la deuxième réaction est celle qui va te donner les meilleurs résultats.
Et en effet, tout le chemin que tu auras parcouru pour aller jusque dans «l’impasse» va être un apprentissage important.
Il y a même de grande chance que tu puisses trouver le chemin vers la solution trèèèès rapidement !

C’est vrai dans un exo de Maths, mais c’est vrai dans la plupart des situations de la vie.
Parfois il te faudra 2-3 impasses de plus avant de trouver le bon chemin, mais c’est OK !

Si tu veux bosser ça dans le contexte des exos de Maths, ça fait partie totalement partie de ce que je te montre dans Focus BAC™ et Focus BREVET™.

L’idée est d’apprendre à t’adapter aux situations, et de bien analyser ton environnement pour pouvoir le faire rapidement et en allant dans le moins d’impasse possible !

A samedi prochain,

Steven

partage si ça t'a aidé !

Ces emails sont là pour te filer un Coup de Boost Régulier pour Rester Motivé et des conseils différents qui vont vraiment T'Aider à Progresser. Il suffit de cliquer sur ce bouton pour les recevoir !

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(255, 75, 110)","hsl":{"h":348,"s":0.99,"l":0.65}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
oui, Je veux les recevoir
>