Nul en Maths ? Ça se soigne !

Steven - les Maths en Tongs
Nul en Maths ? Ça se soigne !
Steven - les Maths en Tongs Nul en Maths ? Ça se soigne !
{{heart_svg}}LikeLiked
47
4

Voilà le tout premier article de ce site et il parle d'être... Nul en Maths ! Mais pourquoi ? Parce que j'ai entendu cette formule mille fois quand on me demandait ce que je faisais dans la vie. Et que je crois que c'est complètement faux dans 99% des cas ! Non, les gens ne sont pas nuls, même s'il en sont convaincus.

‹‹ Ah, tu fais des maths... Moi j'ai toujours détesté ça, j'étais trop nulle ››

 ‹‹ Waouh, moi j'étais nul en Maths, tu dois être trop intelligent ››

C'est pourquoi j'ai décidé de t'expliquer dans cet article pourquoi cette vision est faussée et surtout comment retrouver une vision plus réaliste pour améliorer tout de suite ses résultats !

Est-ce qu'ils ont vraiment tort ? Oui et non.

Autant te dire que j'ai rarement eu le courage d'aller débattre avec ces gens de leur niveau en Maths ! C'est souvent tellement ancré en eux qu'ils sont nuls que je suis certain qu'ils seraient terriblement mauvais si je leur demandais de faire un exercice, même très simple. Pourtant, ce n'est pas ça être Nul en Maths !

Commençons par ce qui est sûr et certain : si tu penses au fond de toi que tu es Nul en Maths, quelque soit la définition que tu mets derrière, tes résultats sont moins bons que ce que tu vaux vraiment ! D'ailleurs je peux t'assurer que si tu continues à le croire, tu ne verras aucune amélioration. Encourageant, non ? Réaliste, plutôt 🙂 !

<< Croire que tu es Nul en Maths est la meilleure manière de ne jamais t'améliorer ! >>

En réalité il n'y a rien de très étonnant à ce que je te dis... puisque ton mental influe fortement sur ta capacité à utiliser au mieux ton cerveau. Pour cette raison, te croire nul est l'un des meilleurs blocages qui soit. Le cerveau (comme toi et moi...) est fainéant ! Donc il n'a pas de raisons de forcer si il pense que ça ne donnera rien.

Rassure-toi, ça se soigne ! Et je vais d'ailleurs te donner des techniques simples pour dépasser ce blocage et libérer ton potentiel.

Se croire nul c'est déjà l'être un peu...

Ça t'est peut-être déjà arrivé, ou peut-être même que ça t'arrive souvent, mais le stress peut complètement détruire tes capacités. Tu peux être bon dans quelque chose au calme et te retrouver à être nul juste à cause d'un stress. Par exemple, être devant un groupe de gens (oral en classe) ou savoir que ta performance est notée (contrôle). Autrement dit, l'état d'esprit et les conditions dans lesquels tu utilises tes capacités intellectuelles influent énormément sur le résultat.

Et bien c'est un peu le même phénomène qui entre en jeu quand tu te dis "T'façon, Je suis Nul en Maths". Si tu pars dans l'idée que tu ne sais pas réussir, tu ne vas voir que les choses négatives et elles vont te conforter dans le fait que tu es nul. Ajoute à cela que comme toute être humain, tu aimes avoir raison, ça fait tu te sens encore plus conforter dans ton idée et c'est le cocktail parfait pour te vautrer ! Sans aucun doute, un cercle vicieux extrêmement puissant...

Même les scientifiques le disent...

En fait, ce que je te raconte là ça a même été testé et validé scientifiquement. Ce n'est donc pas juste une impression que j'ai déduite de mon expérience ! Je te passe les études sur l'impact du mental sur la motivation et les performances dans tous les domaines imaginables... Et je ne te cite qu'une seule étude qui touche directement au sujet qui nous intéresse, les Maths.

L'étude en question

Virginie Bonnot est Maitre de Conférence (prof. à la fac) en Psychologie Sociale et a fait son Doctorat (c.à.d. les 3 années d'études qui mènent au BAC+8) sur Les mécanismes de (re)production des performances des femmes en mathématiques : l'influence du stéréotype d'incompétence. Bien que ce soit un peu complexe comme titre, ça veut dire qu'elle a étudié l'impact sur les performances des femmes en maths de l'idée très répandue (le stéréotype) que les femmes sont moins bonnes que les hommes.

Dans cette optique, elle a fait passer une série d'exercices de maths à des filles et des garçons dans différentes conditions. Ce qui est en ressort est que :

  • Quand on rappelle aux filles qu'elles sont censées être moins bonnes que les garçons, elles ont de moins bonnes notes,
  • Quand on installe un climat plus égalitaire et moins dans le jugement, les filles ont de bien meilleurs résultats que dans le premier cas !

Autrement dit, l'état mental dans lequel elles font les exercices change complètement leurs résultats ! Et là, ce n'est pas moi qui le dit mais quelqu'un qui a passé 3 ans à étudier le truc. D'ailleurs on pourrait faire exactement le même type d'étude sur un sujet différent des maths pour lequel on pense classiquement que les filles sont meilleures que les garçons et on aurait le même type de résultats en inversement homme et femme... compte tenu qu'on reste humains avant tout !

Donc, se croire bon c'est déjà l'être un peu ?

En quelque sorte oui ! Après ce que je viens de t'expliquer en tout cas, il semble clair que se croire nul en maths est la pire façon d'arriver à t'améliorer. A l'opposé, on pourrait trouver des études qui montrent justement qu'être positif quant à tes capacités te permettent de mieux les exploiter.

Savoir que tu peux être bon

Plutôt que de te croire bon, je te conseillerais de commencer par savoir que tu peux être bon ! Dans un premier temps, ça te permettra d'être dans le bon état d'esprit pour le devenir. Ensuite il te faudra bosser et t'assurer que tu maîtrises. Mais tant que ce n'est pas clair dans ta tête que tu peux devenir bon, tu n'avanceras pas !

<< L'état mental dans lequel tu choisis d'être influe fortement sur tes résultats ! >>

PNL ? C'est quoi ça...

Tout ce dont je viens de parler rentre dans le cadre de ce qu'on appelle la Programmation Neuro-Linguistique, ou PNL. Pour faire hyper résumé, c'est un tas de techniques qui permet d'agir profondément sur nous, nos croyances et nos limitations pour obtenir les résultats que l'on souhaite. En théorie, c'est beaucoup plus vaste que ce que je t'ai décrit ici. Pour autant, l'idée reste la même : on change quelques briques de base en soi pour pouvoir atteindre nos objectifs.

Note :

Je ne suis pas du tout un expert de la PNL, je sais juste que j'y ai retrouvé des idées que j'ai toujours appliquées et qui m'ont permis de réussir dans mes études et dans ma vie. De façon générale, je t'invite à prendre l'habitude de ne pas croire tout ce que tu lis, de toujours tout questionner mais aussi, de rester ouvert. Si la PNL t'intéresse, n'hésite pas à aller lire le Wikipedia ou cet article sur Psychologies. Et si tu veux t'y intéresser plus sérieusement, je te conseille le bouquin de Tony Robbins, Pouvoir illimité - Changez de vie avec la PNL.

3 Clés pour devenir Bon en Maths.

Ok, tout ça c'est bien beau mais c'est de la théorie... Reste que tu es peut-être intimement convaincu que tu es nul en maths, qu'il n'y a rien à faire pour toi et que tu n'y arriveras jamais ! D'une part, tu te trompes et d'autre part, si tu es ici c'est que tu cherches à t'améliorer. Donc tu as déjà fait un grand pas en avant ! Ne t'arrête pas en si bon chemin, je vais maintenant te donner 3 Clés pour devenir Bon en Maths !

Après tout ce que je viens de te raconter, il semble clair que pour améliorer tes résultats il va falloir commencer par y croire. Non seulement, croire que tu peux être meilleur que ce que tu es actuellement. Autrement dit comprendre que si tes résultats ne sont pas au niveau où tu les voudrais c'est que tu as très certainement des pensées limitantes qui t'en empêchent. Mais aussi, te convaincre que tu peux en arriver là alors que tu es certain du contraire. Voilà les 3 étapes que je te propose de suivre pour commencer :

Clé 1 : Objectivité.

Premièrement, il faut que tu cherches à être le plus objectif possible. Si tu veux des meilleurs résultats, il faut être sûr de ce que valent vraiment tes capacités et surtout ne pas te contenter de "croire" que tu es capable de ça ou ça et pas capable du reste. Il faut te forcer à oublier tes préjugés sur toi-même et à regarder tes capacités pour ce qu'elles sont vraiment.

Clé 2 : Savoir Faire, Savoir et le Reste.

Deuxièmement, il faut que tu listes ce que tu Sais (la théorie, le cours), ce que tu Sais Faire (la pratique, utiliser la théorie pour résoudre un exercice) et le Reste (ce que tu n'as pas retenu, pas compris ou que tu ne sais pas appliquer). Si tu as bien compris la première clé, tu dois maintenant être prêt pour cette analyse objective de tes capacités.

De cette façon, tu verras objectivement que tu sais des choses, que tu sais en appliquer au moins une partie. Autrement dit, que tu n'es PAS Nul en Maths... Par ailleurs, ça te permettra de focaliser tes efforts sur tes points faibles pour t'améliorer.

Clé 3 : Blinde ton État d'esprit.

Oublie cette pensée limitante !

Puisque tu viens de voir objectivement que tu ne pouvais pas être complètement nul en maths, cette pensée doit disparaitre de ton esprit ! Non, tu n'es pas Nul en Maths ! Tu sais des choses, tu sais résoudre certains exercices et c'est déjà bien plus que beaucoup de gens autour de toi. Donc ok, tu n'es peut-être pas Bon en Maths, mais au moins tu connais tes capacités. Ça te permet d'avoir une bonne idée de quelles sont tes faiblesses et de ce que tu vas pouvoir travailler en priorité. Donc fais-toi une faveur, et enlève cette pensée de ta tête !

Mets-toi au défi d'y arriver !

Remémore-toi la sensation que tu as quand tu résous un exercice (même ultra simple, on s'en fout). Cette sensation d'avoir compris tout le cheminement entre le point de départ et le point d'arrivée. Ce feeling de victoire ! Ça, c'est l'état d'esprit que tu dois avoir en tête quand tu apprends. C'est ce moment que tu dois chercher à retrouver, et tu dois t'en donner les moyens. Tu peux y arriver à chaque fois, mais pour ça il ne faut pas que tu abandonnes avant d'y être, ça doit être un défi avec toi-même ! La plupart du temps, tu y es tout prêt et tu abandonnes juste avant de le trouver... Pense à un puits de pétrole, si celui qui l'a creusé s'était arrêter 5 minutes avant, il n'aurait rien trouver... !

1. Analyse tes Capacités Objectivement.
2. Focalise tes Efforts sur tes faiblesses.
3. Mets ton esprit au Défi d'y arriver !

C'est le moment de t'y mettre !

Peut-être que tu te demandes si ce que je raconte peut t'aider ? Tu as entièrement raison ! C'est pourquoi, je te propose de tester ça tout de suite en 2 étapes. Je te promets que ce petit exercice va t'aider à y voir plus clair et à déclencher tes premières améliorations.

1) Liste tes Capacités.

Tout d'abord, tu vas commencer par évaluer globalement ton niveau en Maths. Pour te faciliter la tâche, je t'ai préparé une "Fiche de Définition de tes Capacités" dans la Fiche Récap., profite-en !

L'idée c'est de mettre chaque notion de maths que tu as déjà vue dans un des catégories de la Clé 2.  Je te les redonne ici avec une petite explication supplémentaire :

  • Quand tu sais quand et comment utiliser ce que tu as vu en cours, c'est Je Sais Faire
  • Si tu as compris le cours mais que tu ne sais pas encore l'utiliser, coche Je Sais,
  • Enfin quand tu ne sais pas vraiment ce dont je te parle, vas-y pour Je Sais Pas !

Pour être bien clair, si tu maitrises vraiment une notion, c'est dans la catégorie Je Sais Faire. Si tu es souvent embêté pour savoir si tu dois utiliser une notion que tu connais pourtant bien, c'est la catégorie Je Sais. Et si tu ne comprends rien à une notion c'est Je Sais Pas. Facile !

Grâce au tableau que je t'ai préparé, tu n'as plus qu'à cocher la catégorie qui te correspond ! Donc ça ne devrait pas te prendre plus de quelques minutes. Ne passe pas à l'étape suivante tant que ce n'est pas fait.

2) Prépare ton esprit.

Cette étape est bien moins fastidieuse et bien plus libre. Quand tu l'auras faite, tu auras la première marche de l'escalier qui te mènera aux résultats qui te correspondent. Sans cette première marche, impossible de monter sur l'escalier 😉 !

Note : Tu trouveras une Fiche-Mémo de Mise en Condition dans la Fiche Récap. pour noter ce qui suit​. Comme ça, tu auras tout au même endroit pour le retrouver plus facilement 😉

-> Le souvenir de puissance

Première étape, trouve un souvenir dans ta mémoire pour lequel tu as eu une vraie sensation de réussite, de puissance ou encore, de t'être dépassé. Ça peut être dans n'importe quel domaine et si tu en as un en Maths, c'est encore mieux, mais pas du tout nécessaire. L'important c'est que tu puisses retrouver rapidement cette sensation au moment où tu en auras le plus besoin ! C'est bon, t'en as trouvé un ? Parfait, passe à l'étape suivante.

-> La phrase de rappel

Là, c'est tout simple, trouve une phrase courte et facile à retenir qui te ramène directement à ce souvenir. Ça peut être un résumé très court du souvenir, ou juste un mot qui t'y fait penser directement. Ce que tu veux tant que c'est facile à retenir et que ça te rappelle aussitôt le souvenir.

-> La phrase de motivation

Enfin la dernière étape consiste à trouver la phrase qui te rappelle que tu es capable d'avoir des résultats bien meilleurs que ceux que tu as actuellement et qui te plonge directement dans la concentration que tu as besoin pour réussir. Là aussi cherche quelque chose de court et facile à retenir.

Voici quelques exemples qui peuvent t'inspirer : ‹‹ je sais que j'ai les moyens de réussir et c'est ce que je vais faire tout de suite ›› ou ‹‹ je peux être bon en maths et je vais me le prouver ›› ou ‹‹ j'ai choisi de relever le défi d'être bon en maths ››. C'est à ton tour de trouver une phrase qui te correspond !

Si tu ne l'as pas fait, je te conseille fortement de télécharger la Fiche Récap. ci-dessous ! Elle contient les points clefs de cet article, la Fiche de Définition de tes Capacités et la Fiche-Mémo de Mise en Condition !

En conclusion, retiens bien les 2 phrases que tu viens de créer : il te suffit de les utiliser quand tu as besoin d'être au top de ta forme. Commence par la phrase de rappel, elle va te ramener dans le souvenir de réussite et te mettre dans un état positif. Ensuite tu utilises la phrase de motivation pour te rappeler à la fois ton objectif et le fait que tu as les capacités d'y arriver. Avec ça tu vas programmer ton cerveau pour la réussite  !

Dis-moi dans les commentaires si tu penses que ton mental est un problème pour toi et que cette approche peut changer tes résultats ! Et partage avec tes amis si ça peut les aider.

Au plaisir de t'aider à Réussir,
Steven

>